www.faune-limousin.eu
 Visiteur Anonyme  [J'aimerais participer]
VisionatureVisionature
Accueil
 
Qui sommes-nous ?
Consulter
  Les observations
    - 
Les 2 derniers jours
    - 
Les 5 derniers jours
    - 
Les 15 derniers jours
     Cartes temporaires
       - 
Coucou gris 2022
       - 
Rossignol philomèle 2022
       - 
Martinet noir 2022
       - 
Hirondelle rustique 2022
       - 
Campagnol amphibie 20-22
       - 
Genette commune 20-22
       - 
Hermine 20-22
       - 
Lézard vivipare 20-22
       - 
Couleuvre verte et jaune 20-22
       - 
Rainette verte 20-22
       - 
Sonneur à ventre jaune 20-22
       - 
Cordulégastre bidenté 20-22
       - 
Cordulégastre annelé 20-22
       - 
Pennipatte orangé 20-22
       - 
Gazé 20-22
       - 
Damier de la succise 20-22
       - 
Machaon 20-22
       - 
Courtilière commune 20-22
       - 
Grillon champêtre 2022
       - 
Criquet noir-ébène 20-22
       - 
Grillon des marais 20-22
       - 
Escargot de Bourgogne 20-22
 - 
Les galeries photos
Actu, aide et stats
 - 
Toutes les nouvelles
 - 
Sur votre agenda
  Aide
    - 
Espèces à publication limitée
    - 
Explication des symboles et codes atlas
    - 
la Foire Aux Questions
    - 
Manuel d'utilisation
  Statistiques d'utilisation
Synthèses naturalistes
 - 
Atlas des oiseaux nicheurs
 - 
Liste communale des espèces
 - 
Cartes atlas (toutes espèces)
Utilisation de Faune-Limousin
 - 
Manuel d'utilisation
 - 
Application NaturaList
 - 
Vidéos tutos
 - 
Code de déontologie et de gestion
 - 
Autres sites de partage des observations
Documentation et identification
 - 
Oiseaux
 - 
EPOPS
 - 
Insectes
 - 
Libellules et demoiselles
 - 
Mollusques
 - 
Araignées
 - 
Crustacés
 - 
Rencontres Faune Limousin
 - 
Atlas des mammifères, reptiles et amphibiens
Les liens

Toutes les nouvelles
page :
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 176
 
lundi 20 juin 2022
Papillons de jour
Atlas des papillons de jour – Deux espèces à rechercher : le Grand Sylvain et la Bacchante

Atlas des papillons de jour – Deux espèces à rechercher

Limenitis populi (le Grand Sylvain)& Lopinga achine (La Bacchante)

 

 

Limenitis populi (Linnaeus, 1758), le Grand Sylvain

Le Grand Sylvain est présent sur une grande partie de la France, généralement jusqu’à 1600 mètres, parfois jusqu’à 2000 mètres. Il fréquente les lisières, les clairières et les chemins forestiers des bois de feuillus et mixtes. Il vole également dans les ripisylves et dans les milieux bocagers où pousse sa plante-hôte principale, le Tremble (Populus tremula).  Ses bonnes capacités de planeur, ses mœurs arboricoles et sa faible abondance en font une espèce difficile à observer. D’une envergure moyenne de 75 mm, c’est le plus grand papillon de notre région.  Les femelles peuvent mesurer jusqu’à 90 mm !

 

https://cdnfiles1.biolovision.net/www.faune-limousin.eu/userfiles/Papillon/articleLimpopetLopach2022/photo1limpoppierrecorradini.jpeg

Limenitis populi (Linnaeus, 1758) – photo Pierre Corradini

 

Ces dernières décennies, il a régressé sur l’ensemble de son aire de répartition, notamment dans les zones de plaines. Les principaux noyaux de population restants sont localisés en Lorraine, dans les Alpes, en Auvergne et en Limousin.  Dans notre région, l’espèce est présente sur les trois départements mais elle semble de plus en plus localisée.

 

https://cdnfiles1.biolovision.net/www.faune-limousin.eu/userfiles/Papillon/articleLimpopetLopach2022/carto1limpop.jpg

Carte de répartition de Limenitis populi (Linnaeus, 1758) en Limousin

 

Plusieurs causes ont concouru à la contraction de son aire de distribution et à sa raréfaction :

-        D’affinité climatique froide, l’espèce souffre du changement climatique : une étude récente a montré qu’au cours des 58 dernières années l’aire de répartition de l’espèce s’est contractée en plaine avec une remontée altitudinale de la distribution des populations de 321,9 mètres.

-        Le Tremble a connu une forte régression dans les forêts françaises en raison de l’intensification de la gestion des forêts qui s’est accompagnée du nettoyage quasi-systématique des lisières et de l’élimination de cette essence de faible intérêt sylvicole.

 

Comment reconnaitre et rechercher l’espèce ?

Le dessus des ailes est noirâtre : les ailes antérieures sont ornées de taches blanches et les postérieures sont caractérisées par une bande blanche et une série de marques rouge orangé qui n’est pas présente chez les autres sylvains. Le dessous est fauve : les ailes postérieures possèdent dans la moitié distale une large bande blanche et une série de points noirs. Les femelles, de taille plus grande que les mâles, présentent une bande blanche plus large.

Attention aux confusions avec les autres grandes espèces, notamment Apatura iris (Linnaeus, 1758), le Grand Mars changeant) et Apatura ilia (Denis & Schiffermüller, 1775), le Petit Mars changeant) !

 

https://cdnfiles1.biolovision.net/www.faune-limousin.eu/userfiles/Papillon/articleLimpopetLopach2022/photo2limpoppierrecorradini.jpeg

Limenitis populi (Linnaeus, 1758) – photo Pierre Corradini

 

L’espèce est à rechercher de mi-juin à mi-août, avec une période optimale, autour de son pic de vol, pendant la première quinzaine de juillet.

Les mâles, plus faciles à observer que les femelles, descendent au sol de préférence le matin ou l’après-midi par temps orageux.

 

https://cdnfiles1.biolovision.net/www.faune-limousin.eu/userfiles/Papillon/articleLimpopetLopach2022/photos3limpoppierrecorradini.JPG

De haut en bas : jeunes chenilles – hibernaculum - photos Pascal Deschamps

 

En été, dès début août, la recherche des feuilles rongées par les chenilles est une méthode efficace pour détecter l’espèce. La ponte se fait essentiellement dans des secteurs frais et humides, entre 1,5m et 3m, sur la face supérieure des feuilles des pousses de l’année. La femelle choisit de préférence des rameaux saillants, surplombant directement le sol.

Pensez à lever les yeux lors de vos prospections !

 

 

Lopinga achine (La Bacchante)

Classée vulnérable sur la liste rouge européenne, Lopinga achine (Scopoli, 1763), la Bacchante, est l’un des papillons qui a le plus régressé en Europe au cours du siècle dernier. L’espèce a notamment disparu de Belgique, du Luxembourg et de nombreux départements français (région parisienne, Picardie, Normandie). Elle est inscrite à l’annexe IV de la directive Habitats Faune Flore et bénéficie d’un statut de protection national. Depuis une vingtaine d’années, elle a été découverte ou redécouverte dans plusieurs départements. Inféodée aux milieux forestiers, l’extension de son aire de répartition est sans doute favorisée par la déprise agricole et la dynamique de progression des boisements.

La première observation limousine de l’espèce a été réalisée en 2002 sur le causse corrézien. Ce secteur abrite les quatre seuls noyaux de populations connus à ce jour sur notre territoire.

https://cdnfiles1.biolovision.net/www.faune-limousin.eu/userfiles/Papillon/articleLimpopetLopach2022/photo4lopachPascalDeschamps.jpg

Lopinga achine (Scopoli, 1763) – photo Pascal Deschamps

 

Comment reconnaitre et rechercher l’espèce ?

Lopinga achine est facilement identifiable grâce à de gros ocelles noirs cerclés de jaune et de marron jouxtant une bande blanche au revers des ailes postérieures.

 

Elle est à rechercher de début juin à mi-juillet sur le causse corrézien, dans des chênaies-charmaies claires à strates herbacées bien développées, composées de ses plantes-hôtes, des graminées (Brachypodium sp.,Carex sp.).

 

https://cdnfiles1.biolovision.net/www.faune-limousin.eu/userfiles/Papillon/articleLimpopetLopach2022/carto2lopach.jpg

Carte de répartition de Lopinga achine (Scopoli, 1763) en Limousin

 

L’étude menée sur l’espèce en 2016 et 2017 par la SEL a montré que sa détectabilité est optimum par temps ensoleillé et chaud quand la température est de 30°C. En dessous de
25°C les imagos restent dans les frondaisons des arbres tandis que, par fortes chaleurs, au-dessus de 35°C, ils se posent ailes fermées sur les troncs. La couleur mimétique du revers de leurs ailes les rend alors difficilement détectables.

 

L’abandon des pratiques de sylviculture extensive (gestion en taillis sous futaie) au profit d’une sylviculture intensive induit une densification du couvert forestier et une homogénéisation des strates de végétation qui sont néfastes au maintien des populations. L’absence d’entretien de ses habitats est préjudiciable car elle entraine leur fermeture.

En Corrèze, la présence d’habitats favorables à proximité des populations connues laisse supposer que certaines stations restent sans doute à découvrir. Dans le cadre de l’atlas, nous cherchons à préciser son aire de distribution.

 

Articles rédigés par Gwladys Tzvetan

Publié par Gaëlle Guyon

guyon.selweb@gmail.com

 

Bibliographie –Limenitis populi

DELMAS (S.), DESCHAMPS (P.), SIBERT (J.-M.), CHABROL (L.) & ROUGERIE (R.), 2000. – Guide écologique des Papillons du Limousin, Lépidoptères Rhopalocères, 416 pages. Société Entomologique du Limousin édit., Limoges. 

LAFRANCHIS (T.), JUTZELER (D.), GUILLOSSON (J.-L.), KAN (P.) & (B.), 2015. – La Vie des Papillons. Ecologie, Biologie et Comportement des Rhopalocères de France. Diatheo (2015). 754 pages.

CORRADINI (P.), 2014. – Mise au point sur la répartition de Limenitis populi (Linnaeus, 1759) en Limousin et état des connaissances sur son écologie (Lep. Nymphalidae). Oreina, 28 : 9-14.

PELOUARD, Y. P. (s. d.). – Note sur l’évolution larvaire de Limenitis populi. European Lépidoptères. Consulté le 22 décembre 2020, à l’adresse http://www.european-lepidopteres.fr/Nymphalidae-En-savoir-plus.html

 

Bibliographie – Lopinga achine

CHAMBORD R. (2017). – Amélioration de la connaissance de la répartition de Lopinga achine dans le département de la Corrèze. 2nde année. Société Entomologique du Limousin pour la DREAL Nouvelle-Aquitaine. 12 pages.

CORRADINI P. (2014). – Découverte de Lopinga achine (Scopoli, 1763) dans le département de la Corrèze : état des connaissances sur son écologie et hypothèses de colonisation. Alexanor, 27 (1), 2015 : 11-21.

LAFRANCHIS T. (2000). – Les Papillons de jour de France, Belgique et Luxembourg et leurs chenilles. Biotope, Mèze, Collection Parthénope. 448 pages.

MERLET F.,HOUARD X. (2012). –  Synthèse bibliographique sur les traits de vie de la Bacchante (Lopinga achine (Scopoli, 1763)) relatifs à ses déplacements et à ses besoins de continuités écologiques. Office pour les insectes et leur environnement et Service du patrimoine naturel du Muséum national d’Histoire naturelle. Paris. 9 pages.

RYELANDT J. (2016). – Fiche technique d'aide à la gestion et à l'entretien des biotopes de la bacchante Lopinga achine (Scopoli, 1763). CBNFC-ORI. 8 pages.


 

posté par Gmhl Admin
 
lundi 30 mai 2022
Papillons de jour
Atlas des papillons de jour – Les Pyrgus
posté par Gmhl Admin
 
jeudi 5 mai 2022
Papillons de jour
L’Atlas des papillons de jour en Limousin entre dans sa troisième et dernière saison de prospections !
posté par Gmhl Admin
 
jeudi 17 mars 2022
Parution de l'EPOPS n°96 !
posté par Anthony Virondeau
 
mercredi 9 mars 2022
Oiseaux
Participation à l'atlas des oiseaux de France - ODF
posté par Anthony Virondeau
 
vendredi 4 mars 2022
La Souterraine poursuit la sensibilisation à la biodiversité avec un programme riche dans le cadre de son ABC
posté par Gmhl Admin
 
vendredi 11 février 2022
Besoin de bras pour une action concrète de préservation de l'environnement
posté par Gmhl Admin
 
jeudi 20 janvier 2022
Atlas des mammifères, reptiles et amphibiens du Limousin téléchargeable en PDF
posté par Gmhl Admin
 
lundi 10 janvier 2022
Oiseaux
Pie-grièche grise en danger : vous pouvez participer à l'évaluation de sa population.
posté par Anthony Virondeau
 
lundi 3 janvier 2022
Parution de l'Index de la revue EPOPS !
posté par Anthony Virondeau
page :
1
2
3
4
5
6
7
8
9
>
>|
Nbre/page :
nbre : 176

GMHL, LPO Limousin, SLO, SEL, SLEM, CEN Nouvelle-Aquitaine - Collectif Faune Limousin
Visionature
VisioNature est un outil développé avec la collaboration du réseau LPO. Grâce aux technologies Internet, débutants, amateurs et professionnels naturalistes, peuvent partager en temps réel leur découverte et ainsi améliorer la connaissance et la protection de la faune
Biolovision Sàrl (Switzerland), 2003-2022